Vous êtes ici : Accueil /Cadre de vie / L'Agence Postale Communale / Présentation de la commune / Un peu d'histoire

Dieupentale et son histoire

La commune de Dieupentale est située au sud du département du Tarn et Garonne à 20 Km au sud ouest de Montauban et à 35 Km au nord ouest de Toulouse.
Elle est membre de la communauté de communes du Terroir Grisolles-Villebrumier incluant 13 communes et regroupant près de 20000 habitants. Le territoire communal s'étend sur une superficie de 615,5 hectares. On estime la population actuelle à 1600 habitants.
Dieupentale appartient à l'unité paysagère des "plaines et terrasses de la Garonne, du Tarn et de l'Aveyron" caractérisées par de vastes étendues alluvionnaires planes et étagées.
Dieupentale est traversée par plusieurs axes de communication majeurs formant un carrefour au niveau du centre ville.
On note la présence sur le territoire communal du canal latéral à la Garonne ainsi que de la voie ferrée reliant Toulouse à Montauban et Agen. La commune est dotée d'une gare desservie plusieurs fois par jour.

Dieupentale et son histoire en quelques dates

Depuis les temps les plus anciens, les hommes ont privilégié notre région.

  1800 avant JC: apparition de tumulus

  800 avant JC: migration des celtes

  200 avant JC: occupation romaine

  459: les wisigoths libèrent la région de la domination romaine

  en 961 apparaît pour la première fois le nom de Deumpantala dans un document officiel

Au XIème siècle, il y avait 2 paroisses sur le territoire actuel de la commune: Saint Pierre à l'emplacement de l'église actuelle dont l'abside romane du XIIème siècle est visible du cimetière et Saint Martin au hameau de la Motte.

L'église Saint Martin a disparu au cours du XVIIème siècle, sans doute au moment des guerres de religion mais le souvenir de cette paroisse s'est perpétué par le maintien d'une fête votive en automne dans le hameau de la Motte jusque dans les années 1980.

  1628: une bataille sanglante opposa dans les vignobles de Dieupentale catholiques et protestants. On dénombrera le chiffre énorme de 400 à 500 morts. Dieupentale a terriblement souffert de cet affrontement  et il est envisageable que l'église Saint Martin de la Motte ait été détruite à ce moment là.

  1911: la commune comptait 584 habitants.

  1914-1918: comme la plupart des communes, Dieupentale a payé un lourd tribut à cette guerre. 24 Dieupentalais sont morts pour la France.

  lors de la seconde guerre mondiale, 6 Dieupentalais sont morts pour la France.

Etymologie de Dieupentale

Un peu de mystère entoure l'origine du nom Dieupentale. Une hypothèse fait référence à la mythologie et au dieu Pan. L'abbé Laporte, curé de dieupentale au début du XXème siècle, affirmait que la fontaine qui se trouvait prés du lavoir était connue autrefois sous le nom de fontaine de la nymphe et se prêtait fort à cette croyance païenne.

Une autre hypothèse fait référence aux wisigoths qui auraient donné à ce lieu le nom de vallée profonde (Deop Tal). La Garonne coulait à cette époque au bas du village actuel.
Les étymologistes Dauzat et Rostaing ont vu dans le mot Dyopentala datant de 1268 l'origine gothique diopen (profond) et tala (vallée) équivalent des Dieffent hal en Allemagne.

Pour la troisième hypothèse, le livre du bicentenaire du Tarn et Garonne retient plutôt l'explication donnée par l'étymologiste Ernest Nègre dans sa toponymie générale de la France, où il rattache Dieupentale au nom  patronymique gaulois "Diopantus". il refute l'explication "Deop Tal" car la vallée de la Garonne très large, n'a rien de profond à cet endroit.

En conclusion, si la première hypothèse paraît un peu trop romantique, force est de constater que les deux autres peuvent être envisagées.

Dieupentale en raison de sa position géographique évoque indiscutablement une notion de vallée et de profondeur ou étendue.

Les écrits notant Diuspantros en 1015 antérieur de plus de deux siècles à Dyopentala se basent sur une forme ancienne identique au nom de personne gaulois Diopantus.